www.athle.fr
Accueil
SITE OFFICIEL
du caen athletic club
Actualités
Alain HENRY quitte les pistes d'athlétisme pour d'autres routes, d'autres rencontres.
Commentez cette actualité
28 Juillet 2016 - Anne MICHEL-LEVARD
Alain HENRY quitte les pistes d'athlétisme pour d'autres routes, d'autres rencontres.

« Alain, tu es déjà allé aux élites ? » c’est la question candide posée à Alain par un des jeunes athlètes lors du déplacement vers Aubagne pour les championnats de France espoirs en cette mi-juillet 2016 … une question surprenante, mais pourquoi pas finalement ? Que peut savoir en effet la génération actuelle de ce personnage plutôt discret mais très présent ces dernières années au sautoir de perche ? Pour ceux qui le connaissent un peu, c’est une question à laquelle il est difficile de répondre précisément tant son expérience du haut-niveau est inégalée dans la LBNA.

Alors j’ai décidé de me lancer, de dire en quelques mots ce que je sais, avec son aide bien entendu, du parcours d’Alain HENRY, cet entraîneur passionné d’athlétisme que j’ai rencontré la première fois en cadette à Houlgate lors d’un regroupement interrégional FFA. Nos routes se sont souvent croisées jusqu'à ce qu'il me succède au lycée V.HUGO en septembre 2011 et que je rejoigne en 2014 l'équipe des entraineurs du CAC.

En 1977 ou 1978, Alain HENRY était alors un tout jeune entraîneur sur ce stage FFA, il encadrait la longueur tandis que je me passionnais pour le saut en hauteur. Les soirées se terminaient invariablement en chansons autour des guitares. Une autre technique qu’il maîtrise vraiment bien, même s’il s’en défend. J’ai cherché en vain une photo souvenir … dommage cela nous aurait bien fait sourire !

A Aubagne, presque 40ans plus tard, lors de ces petits-déjeuners à rallonge sur la terrasse au soleil, je lui ai demandé de me parler de son cheminement sur les pistes d'athlétisme pour ne pas le laisser partir aussi discrètement qu’il l’aurait souhaité. Son parcours est riche de rencontres et de réussites sportives. Il me semble qu’il peut avoir valeur d’exemple, surtout dans cette époque troublée par la recherche de « résultats sportifs à tous prix ».

Après quelques réserves, Alain a bien voulu raconter un bout de son histoire et de sa passion pour l’athlétisme. Avec pour commencer ce message auquel il tient absolument : « ce qui est vraiment important pour moi, c’est le bout de chemin que l’on fait avec les athlètes. La performance est accessoire et éphémère ; elle n’est qu’un prétexte à faire du chemin avec les gens. L’athlétisme est l’occasion de rencontrer les gens, de les accompagner pendant un petit bout de leur parcours. C’est vraiment cela que j’ai cherché à faire».

C’est l’histoire de quelques unes de ces belles rencontres que j’ai essayé de retracer, et compléter, en allant fouiller un peu dans la malle aux souvenirs puis dans les fiches et bilans de la FFA.

Beaucoup d'athlètes ne seront pas cités car les statistiques actuelles ne retiennent que certaines performances, mais peut-être que ces personnes peuvent se manifester d'ici la fin de l'été, et pourquoi pas nous envoyer quelques photos souvenirs aussi pour témoigner de leur parcours avec ce coach qui les a certainement marqués de son empreinte.

Alain, c’était vraiment difficile pour plusieurs d’entre nous de te laisser partir sans évoquer toutes ces traces que tu as laissées en arpentant les stades et ce véritable virus de l’accompagnement sportif et humain que tu as su transmettre à tant d’autres formateurs d’athlètes. Professeurs EPS, entraîneurs d’athlétisme, cadres de la FFA, ils sont très nombreux à avoir commencé à tes côtés ! C'est avec plaisir de nous recueillerons encore d'autres témoignages...


Voici donc l’histoire d’un mec qui a passé du temps sur les pistes, qui a « accompagné » des athlètes dans leur progression athlétique … qui s'est même opposé, en son temps et très concrètement, à la triche dans une période où des loups étaient entrés dans la bergerie des épreuves combinées. Un prof, un maître aussi quelque part avec des valeurs à respecter sur lesquelles on ne transige pas. La transmission de cette éthique a inspiré de nombreux enseignants ou entraîneurs … favorisant l’éclosion sportive mais aussi l'épanouissement de bien des champions !



Alain HENRY (né en janvier 1955) est originaire de la manche, du bout du monde, d’un petit village près de la Hague.

Peu de gens le savent, mais entre 1969 et 1973, dans les catégories de minimes à juniors, sous les couleurs de TOURLAVILLE, il a été détenteur de nombreux records du département 50 au saut à la perche (3m80 en minime, 4m20 en cadet, 4m31 en junior) et au … 110mhaies (14’’9 en minimes sur le 110haies à 0.84). Ses potes manchots ont été solidaires, j’ai bien tenté ma chance … j'y ai cru à un moment ... mais je n’ai obtenu finalement aucune photo d’époque !

 

C’est au hasard du fameux « stage club » obligatoire à l’époque pour obtenir le CAPEPS, un stage effectué au lycée Malherbe de CAEN, qu’Alain HENRY a fait ses débuts d’entraîneur en 1977. « J’ai eu la chance de m’occuper d’Anne PELLET qui en était à 5m40 en longueur, c’était la première rencontre, la première athlète que j’ai entraînée. Elle a sauté 6m18 aux France et grâce à sa place de vice-championne de France elle a été internationale. » Première athlète, et première internationale… il y a effectivement de quoi avoir envie persévérer dans le coaching !

Stage validé, et diplôme de prof EPS en poche en 1978, Alain a été affecté à PETIT QUEVILLY, mais a continué de s’investir à l’USC CAEN. «  Je venais entraîner 3 fois par semaine, le mardi soir, le vendredi soir et le samedi matin ». « J’ai eu la chance de rencontrer et d’entraîner des athlètes de grande qualité : les sœurs KAFTANDJIAN bien entendu, Isabelle et Béatrice, mais aussi des filles comme Christine TONARELLI ou bien  d’autres.  Il y avait du niveau dans le groupe ! ». Cet investissement en athlétisme s’est également concrétisé avec la responsabilité du poste de CTR (conseiller technique régional), une fonction qu’il a assumée de 1982 à 1988.

Une belle tenue violette pour Alain dans les tribunes du stade de Montpellier en 1989 avec en arrière plan Jean-Baptiste LUREAU, et au milieu Isabelle KAFTANDJIAN.

« Après les 6 ans de CTR, en 1988 j’ai passé un an à la DRJS, puis l’année scolaire suivante, j’ai bénéficié d'une année en délégation rectorale au lycée DE GAULLE de Caen avant d’être affecté au collège de Vassy en septembre 1990. J’ai coupé un peu avec  l’athlé de 93 à 97, une période qui correspond à la naissance des 2 enfants que j’ai eus avec Isabelle. J’ai repris le chemin des stades en 96 ou 97 pour entraîner au sport-études de Condé sur sollicitation de Gérard LEGRAND. A cette époque je me suis occupé notamment à la perche de Fanny LEGRAND et Hélène FLEURY, une fille qui a passé 3m81.»

Au collège de Vassy, au sport-études de Condé et au club de Flers-Condé d’autres jeunes athlètes ont eu la chance de croiser le chemin d’Alain et de faire un bout de chemin avec lui. L'équipe UNSS du petit collège de VASSY a même été titrée championne de France du challenge sauts en 2010 à AUBIERES !

Impossible de les citer tous, mais, venus du sport-études de Condé, sur Caen nous avons eu Gaëlle MICHENAUD, et encore actuellement Laurent RAULD, Eloïse GENISSEL et Capucine GUILLOT par exemple.


Bon nombre des athlètes féminines accompagnées par Alain HENRY ont squatté ou squattent encore les tablettes de la LBNA. Depuis les années 80, rien que pour les filles, ce sont près de 30 records de ligue de CAF à SEF établis sous sa tutelle qui « tiennent » encore.

Les soeurs KAFTANDJIAN pour commencer : Isabelle sur les haies (13’’30 en 1985), la longueur (6m21 en 1984), l’heptathlon (5769pts en 1985) ; Béatrice en hauteur (1m85 en 1988); mais aussi Corinne OLIVE et Christine TONARELLI qui ont toujours leur marque sur le tableau des records, 33ans plus tard, avec ces superbes relais des France à Montgeron : un 4x100m en 47’’36 le 18/06/1983 par Béatrice KAFTANDJIAN-Corinne OLIVE-Christine TONARELLI et Isabelle KAFTANDJIAN ; et le lendemain un 4x200m en 1’40’’86 avec Christine TONARELLI-Corinne OLIVE-Isabelle CHEVALIER-Isabelle KAFTANDJIAN.

Des années 1990, il reste aussi les records LBNA de Valérie DESHAYES en 8’’60 au 60mhaies JUF en 1991 et 1m82 en hauteur JUF en 1990.

Puis 20 ans plus tard s’inscrit le record LBNA de sa fille Marie HENRY avec ses 43m09 au javelot JUF en 2011, (son fils Thomas ayant choisi le hand-ball) et … bien entendu … les très nombreux records LBNA d’Eloïse GENISSEL au saut à la perche, au cours de ses années de BEF à ESF.

Une pensée au passage pour Eloïse qui se sent sans doute un peu orpheline aujourd’hui, émue par le départ d'Alain qui l’a accompagnée depuis sa 6ème au collège de Vassy (poste de prof EPS de 1990 à 2011), en passant par les années au lycée V. HUGO (mutation d’Alain en 2011 dans ce lycée de Caen) … jusqu’à sa licence STAPS à CAEN après un bref détour par l’INSEP.

Sans doute Alain continuera-t-il de suivre de loin les prochaines saisons d’Eloïse et de tous les jeunes de ce dernier groupe vraiment performant qu’il a formé et confié désormais à ses amis.

 

Du côté des masculins, de bien belles rencontres à noter également avec cet accompagnement d’athlètes de différents clubs bas-normands lycéens à CONDE ou étudiants à CAEN qui ont marqué et continuent de marquer le monde de l’athlétisme bas-normand, voire national, après avoir passé du temps avec Alain à Vire ou sur le stade HELITAS. Là encore, sur les tablettes de la LBNA se trouvent plus d'une vingtaine de records masculins établis sous la houlette d'Alain.

Comment ne pas évoquer la classe et la gentillesse du sprinteur Laurent LECONTE (Bayard Argentan), un gabarit moyen qui détient encore 5 ou 6 records LBNA établis les années 1990 à 1994 dans les catégories ESM et SEM (5’’76 au 50m, 6’’73 au 60m, 10’’34 au 100m en 1994). Il est en photo ci-dessous avec Valérie DESHAYES.

Comment oublier l’excellence motrice d’Olivier VALLAEYS (Avranches), entraîneur de sprint-haies à l’INSEP depuis pas mal d’années, avec ce record à 13’’78 au 110mhaies mais également une série de records LBNA ESM établis en 1986-87 qui tiennent toujours (6’’73 au 50mh, 7’’86 au 60mh, 14’’09 au 110mh) en plus de son record de saut en hauteur CAM à 2m03 en 1983.

Comment oublier aussi ces compétiteurs : le sauteur en longueur Didier AUVRAY, le hurdleur Vincent LLOZE et le sprinteur Franck WILLEMBUCHER qui détiennent encore des records de ligue MIM et CAM, Guillaume FLOCH et Jean-Baptiste LUREAU sur les haies hautes, Jean-Georges SARKADI sur les haies basses.

Et bien entendu LA perle, Adrien CLEMENCEAU (licencié jusqu’en 2011 à Flers-Condé et élève du sport-études) avec des années lycées très prometteuses. Peu de jeunes le savent, mais Adrien a en effet démarré par les épreuves combinées, les haies hautes et le saut en longueur ; en témoignent encore actuellement des records LBNA CAM à 7m18 en longueur, à 13’’97 sur le 110mhaies (0.91) en 2005 ainsi que des records JUM sur les haies hautes en 2007 (7’’95 au 60mhaies, 13’’89 au 110mhaies). Adrien s’est spécialisé en 2010 sur le 400mhaies avec la réussite que l’on connait (record LBNA ESM à 50’’67, sous les couleurs de Flers-Condé, avant de rejoindre l'INSEP puis Lyon et de se classer 4ème en finale des Europe 2012 en 49''70).

Terminons les haies d’honneur par le tout aussi exceptionnel Jean-Laurent HEUSSE qui a démarré lui aussi sur le stade Hélitas de Caen avant de rejoindre le groupe de Fernand URTEBISE (et Stéphane DIAGANA) à l’INSEP (comme l’avaient fait avant lui Isabelle KAFTANDJIAN et Olivier VALLAEYS dans des groupes plus anciens). Cet athlète caennais a participé aux 1/2 finales des championnats du monde de Séville et détient toujours le record LBNA du 400mhaies avec 49’’34 en 1999.



Stade HELITAS, rentrée sportive 1989 avec à gauche Pierre BEAUFILS, au centre un perchiste venu de Tahiti, Frédéric LELOUP et à droite Alain HENRY.  

La polyvalence en athlétisme, qui sied aussi à la philosophie d’Alain, s’est illustrée par de nombreuses réussites dans les épreuves combinées avec bien entendu Isabelle et Béatrice KAFTANDJIAN, Valérie DESHAYES, Morgane MARTEAU, Marion RIHOUEY … et tant d’autres… mais également avec un groupe de plusieurs décathloniens à plus de 7000pts ou flirtant avec les  7000pts : Eric KAFTANDJIAN (le « grand frère » excellent dans les sauts), Denis BEAUFILS (redoutable sur les haies et intrépide à la perche), Pierre BEAUFILS, Philippe GEFFROUAIS (sprinteur émérite fils de Jean-Claude et père du décathlonien Florian), Loïc BLANCHET, Eric HERMANN, Geoffroy LEFEBVRE du club de Mortagne (excellent perchiste, recordman de ligue de l’heptathlon indoor) mais aussi Eric LEVARD (international espoir en décathlon, performant sur les haies et en sauts).

Nous avons ci-dessous une photo des championnats de France d’épreuves combinées à Lons le Saulnier en 1984. Sous les bobs Eric LEVARD et Eric KAFTANDJIAN puis Isabelle KAFTANDJIAN et Alain HENRY.



Les titres de champions de France obtenus par les athlètes qu’Alain a accompagnés sont fort nombreux, les sélections en équipe nationale également mais il ne s’en glorifie pas. Inutile (et quasi impossible) d’en dresser une liste, l’essentiel est ailleurs en effet.

Les plus marquants d’entre eux ont sans doute été Isabelle KAFTANDJIAN et Olivier VALLAEYS, tous les deux 2nds en finale des haies hautes lors des CF élites en 1987. « Ces performances les avaient qualifiés pour les championnats d’Europe à Liévin, Isabelle parvenant jusqu’en en ½ finale contre DONKOVA ». Tous les deux ont ensuite été pré-sélectionnés aux JO de SEOUL. Une période qu’il évoque encore avec plaisir : « j’ai gardé de très bons souvenirs de cette époque où je me suis retrouvé dans l’encadrement de nombreux stages nationaux en longueur, hauteur, haies et épreuves combinées… quelquefois jusqu’aux Antilles ! C’était des expériences vraiment sympas et enrichissantes au niveau humain».

« Adrien CLEMENCEAU est l’avant dernier international que j’ai accompagné lorsqu’il a participé aux championnats du monde cadets au 110mhaies et en longueur ».

« La dernière internationale étant bien entendu Eloïse GENISSEL en 2013.»

« Maintenant j’attendrai ma petite fille » nous glisse-t-il malicieusement en guise de conclusion.

Une nouvelle expérience attend donc ce récent grand-père déjà partant et enthousiaste à l’idée de faire un bout de chemin les années à venir aux côtés de sa dernière rencontre, la petite Marjane, en toute disponibilité.



En attendant, pendant que j’écris ces lignes, il s'est échappé à nouveau en compagnie de sa fille Marie quelque part au Pays de Galles ... tous les deux un appareil photo en mains, prêts à capter de nouvelles lumières et de nouveaux paysages.

Merci Alain de ce que tu as bien voulu nous faire partager. Bravo pour ce joli parcours et bon vent pour tes prochaines échappées !!! Tu seras toujours le bienvenu sur le bord de la piste au stade Hélitas ou ailleurs …



cet article a déclenché de nombreux témoignages pour Alain



les Réactions
Commentez cette actualité
Pour commenter une actualité il faut posséder un compte sur le site FFA, utilisez la rubrique ci-dessous pour vous identifier ou vous créer un compte.
Login (Email) : 
Mot de Passe : |
mot de passe oublié ?
14/09 >
13/09 >
29/08 >
28/08 >
10/08 >
01/08 >
17/07 >
12/07 >
11/07 >
07/07 >
06/07 >
06/07 >
04/07 >
04/07 >
04/07 >
30/06 >
30/06 >
30/06 >
29/06 >
28/06 >
ZOOM
Réseaux sociaux




Prochaines réunions

AG : 17/11 restaurant l'Essentiel à Saint-Contest

BUREAU : 13/09 19h00
CD : 26/09/17 20h00

bilans CAC
2017

Piste Top 10 par épreuve

2016

Piste Top 10 par épreuve
Saison 2014/2015 en vidéos

2015

. Hiver 2014/2015 toutes disciplines

Piste Top 10 par épreuve 

  Route

2014
Piste Top 10 par épreuve 

  Route

2013
Piste Top 10 par épreuve 

  Route
Les Espaces
  Infos secrétariat ici

Je cours au CAC avec Score







Pour rejoindre le club des partenaires et apparaître sur nos supports :
caen.athle@orange.fr