www.athle.fr
Accueil
SITE OFFICIEL
du caen athletic club
Actualités
Retour sur les championnats de France espoirs et nationaux d’AUBAGNE : une fin de saison très réussie pour les athlètes du CAC, tous classés entre 2 et 8 !!!
Commentez cette actualité
19 Juillet 2016 - Anne MICHEL-LEVARD
Retour sur les championnats de France espoirs et nationaux d’AUBAGNE : une fin de saison très réussie pour les athlètes du CAC, tous classés entre 2 et 8 !!!

L’argent pour Fabian FESSELIER médaillé au 20km marche ESM, Myrna ABOUOU au pied du podium du triple ESF pour 4 petits cm, Maxence HARDOIN 4ème aussi pour seulement 5 dixièmes au 3000m steeple. Eloïse GENISSEL 5ème  de la perche ESF en tentant une fois de plus son record de ligue. Alexis HOUSSIN 7ème de la finale du 200m ESM, Capucine GUILLOT 8ème du concours de perche ESF en tentant pour la première fois une barre 15cm au dessus de son record, Edgar LEVARD crédité du 7ème chrono français des séries du 400mhaies SEM avec son SB, mais privé de la 2ème course car 2 étrangers sont entrés en finale.

TOUS les athlètes du CAC déplacés à Aubagne sont donc finalistes, atteignant le dernier cercle, en étant à leur meilleur niveau de la saison, avec tous les 7 des performances N2, N3 ou N4. C’est un superbe résultat acquis par ces vrais compétiteurs, même si bien entendu la moisson aurait pu être encore un ton au dessus avec plus de réussite. Nul regret à avoir ; ce beau résultat est plutôt une source de motivation pour les saisons à venir. Ainsi va le jeu du sport !

Nous avons demandé aux athlètes de « raconter » leurs France, c’est avec beaucoup de gentillesse qu’ils se sont livrés à ce partage. Merci à eux !

 


Fabian FESSELIER, 22ans, a été sacré vice-champion de France du 20km marche ESM en 1h38’’35, une perf N4 dans la chaleur de cette mi-juillet en méditerranée. Fabian est vraiment allé au bout de lui-même sur ce circuit de 1km assez cabossé, semé d’embûches (le service d’organisation de la FFA étant même obligé parfois de faire sortir de la place les habitués du lieu, des bancs publics, et de la pétanque). Il a su se détacher assez vite et a maintenu un train très élevé qui n’a donné aucune chance à ses poursuivants.

« Pour revenir sur les France, je savais que les conditions de courses seraient difficiles avec un circuit plutôt casse-pattes (virages, dénivelés). J’ai fait un choix qui s'est avéré payant puisque la fin de course a fait des dégâts chez tous les concurrents. J'ai dû également composer avec 2 cartons rouges dans les derniers kilomètres donc c'était vraiment une grosse satisfaction de franchir la ligne en 2ème position. Cette médaille d'argent a encore plus de saveur que celle de bronze cet hiver, car elle conclut une saison où j'ai su maintenir un état de forme constant et être présent dans tous les rendez-vous nationaux.

Maintenant place aux vacances avant de repenser aux échéances automnales et, pourquoi pas, tenter d'établir un nouveau RP sur 20 kilomètres avant de passer dans la catégorie Sénior. Remerciement tout particulier à mon coach Gérard pour ses précieux conseils et sa disponibilité, à ma super chérie pour me supporter au quotidien, ma super famille pour leur soutien de toujours et bien sûr au CAC et à tous ses membres pour leurs nombreux encouragements. Et merci à toi Anne, ravitailleuse irréprochable. »

 



Myrna ABOUOU, 21 ans, se classe 4ème ESF avec un saut à 12m70 (+1.9), nouveau record du CAC, elle réalise sa meilleure performance de la saison estivale mais ne sera pas médaillée pour 4cm. C’est aussi une performance N2, elles ne sont que deux espoirs dans le calvados à avoir atteint ce niveau. Myrna a tout donné, oubliant ses douleurs aux genoux, réalisant un super concours. C’est une compétitrice fantasque mais enthousiasmante. Bravo à Najib aussi qui a réalisé un coaching très efficace sur place, très à l’aise des heures durant sous le soleil derrière la grille qui le séparait du sautoir ! Myrna, qui n'est certainement pas dans la lune, mais peut-être "sur la lune de Jupiter" nous a livré ses sentiments pêle-mêle :


« Je commence déjà par remercier tous ceux qui nous ont accompagnés à Marseille. Toi Anne, Najib, Éric, et Alain. Je suis désolée parce que je n'ai pas pu ramener une médaille à mon club, à mon Coach et à tous ceux qui ont cru et qui croient toujours en moi. Je ne vais pas me plaindre, car j'ai fait finaliste, et j'occupe la 4ème place. Il faut dire qu’avant que mon concours ne commence, j'étais déjà blessée sur les deux genoux, mais bon ça ne m'a pas découragée pour autant.

Mon but pour ces championnats de France était de faire un podium, mais cela n'est pas le cas. Et je vais me contenter de cette belle place de finaliste au pied du podium. En plus j'avais de bonnes sensations donc tout était possible dans ce beau concours.

J'ai fait deux essais mordus car J'avais trop les épaules en avant, on va travailler ca. Je me suis battue jusqu'au bout dans ce concours pour tout arracher.

Ce n'est pas fini, je vais me reposer, soigner mes blessures, et repartir pour une nouvelle année et j'espère que celle là sera la meilleure. Pour moi, pour mon club et surtout pour mon coach qui me supporte beaucoup. Merciiiiiii l'année prochaine on gagnera »

 



Maxence HARDOIN, 25ans, finit 4ème SEM d’un 3000m steeple à rebondissements. Chronométré en 9’09’’23, une performance N4, il n’est qu’à 55 centièmes du podium.
Signalons que le 3ème de cette course, licencié au club de l’uavh AUBAGNE, a pu être qualifié et figurer sur la start-list du 3000m steeple SEM alors que sa dernière performance sur cette distance remontait au mois de … mai 2013. Une incongruité dont Maxence, avec beaucoup de classe, ne fera pas état dans son récit. Une injustice qui ajoute à sa déception de manquer le podium après cette saison exemplaire qu’il a su mener :

« Une belle année qui se termine sous le soleil d’Aubagne avec un groupe (athlètes et coachs) des plus sympathique et agréable à vivre !

Pour revenir sur la course, mon état d’esprit était à mon sens vraiment bon. Je n’ai pas plus stressé que ça et ça m’a même surpris. Toujours occupé à encourager les collègues ou bien à retrouver des amis sur place pour discuter. Une bonne journée au frais dans la chambre d’hôtel pour « faire du jus » et puis direction le stade d’Aubagne.

A l’échauffement tous les voyants étaient au vert, même si la chaleur pouvait inquiéter car en Normandie les dernières semaines n’ont pas permis de s’acclimater à un effort sous de grosses températures.

Arrivé sur la piste les jambes répondent bien et sous les conseils d’amis et du coach Marc, je n’ai pas pris de chrono afin de tout faire à la sensation et avec la tête car : « c’est la dernière course de l’année, il n’y a plus de calcul à faire, il faut foncer » (Coach Marco)

Départ donné, je me place dans les 4 à 5 premiers. Puis au bout de 800m je me situe à la 8 ou 9ème place, derrière notamment les deux athlètes de Mondeville avec qui je pensais pouvoir courir.


La course n’était pas tactique du tout, les allures sont celle d’un 3000m steeple en 9’05 voir 9’00. Entre le 1 200m et le 2 000m il y a les 5-6 premiers qui prennent quelques longueurs d’avance et moi à l’arrière je suis trop loin pour tenter de rester avec eux.  Alors les tours passent et je me réveille au moment où tous les autres concurrents « craquent un peu, certainement à cause de la chaleur. Alors je remonte progressivement jusque à la 6ème place dans les 300 derniers mètres. A ce moment je ne compte pas les athlètes qui sont devant, je ne sais pas exactement mon classement, alors  je lance mes dernières forces dans les 200 derniers mètres. Comme à mon habitude cette saison (et cela fait partie des points à améliorer) je termine à fond et j’aurais certainement pu et dû partir au son de la cloche.

Je passe la ligne juste derrière un athlète qui pour moi est 4 ou 5ème, donc finaliste pour moi.

Quelques minutes se passent et Fabian FESSELIER (fraîchement vice-champion de France espoir du 20km marche, encore félicitations à lui au passage) m’annonce 4ème !!!!!

Et là dans ma tête c’est horrible, déception, frustration, dégoût, tristesse, car je savais que beaucoup de monde de mon entourage attendait le résultat avec impatience et savoir que j’allais les décevoir m’a rendu fou !!

Je rate la 3ème place pour 0.5 seconde !!! Trop prudent, pas assez courageux, pas assez sûr de mes qualités font que je termine au pied du podium, la fameuse « place du  con ».

Il m’aura fallu 13 heures de minibus pour relativiser et encaisser cette contre-performance qui a terni un peu cette saison réalisée avec mes coéquipiers et surtout Marc qui m’a permis de reprendre confiance en mon potentiel.

Maintenant la saison est terminée, on va se reposer, reprendre des forces pour repartir sur les mêmes bases la saison prochaine. Une chose est sûre, j’ai appris de beaucoup de choses durant ce weekend et  cette saison. Alors à moi de m’en servir pour avancer encore et, pourquoi pas, faire mieux encore l’année prochaine.

Merci à l’ensemble du club pour son soutien durant la saison, ma famille (Mention spéciale à ma plus grande fan, ma mamie), mes amis et tous ceux qui ont suivi de loin comme de près mes résultats. Merci MARCO, pour ta patience, ta justesse et ton écoute.

PS : Tous mes meilleurs vœux pour Alain Henry dans la poursuite de ses projets !!

Direction les vacances !!

FORCE et ROBUSTESSE ! »

 

 


Eloïse GENISSEL, 21 ans, se classe 5ème du concours de perche ESF avec un saut superbe à 3m80, une performance N3. Elle tentera ensuite en vain 3m95, la barre de son record de ligue.
Elle nous fait partager son concours des championnats de France en nous livrant elle aussi une analyse très complète :

« Un concours ''très chaud'' !

Sur le terrain d'échauffement, nous étions à l'ombre et la chaleur était supportable mais quand nous sommes entrées en piste, quelle chaleur !! J'ai aussitôt pris mes marques sur le sautoir à la perche, fini mes accélérations et c'était parti, les premiers sauts d'échauffement se déroulent bien, je prends 10, 12 puis les 14 foulées avec des perches de plus en plus grandes. Alain me dit de prendre plus de levier à chaque saut d'échauffement pour commencer le concours avec un assez grand levier. Je fais de nombreux sauts à l'échauffement, en terminant avec ma plus grosse perche, une bonne chose.

Je commence le concours à 3m65, capucine sautait avant moi, c'était très sympa de s'encourager sur la même barre. Je rate mon premier essai (Alain me dit de reculer ma marque de départ car je retombe sur la barre, je manque de profondeur dans le saut). Je réussi au deuxième essai, ouff, la première barre c'est toujours une barre stressante, de peur de faire 0... Cet été je n'avais pas encore fait de concours avec une première barre aussi haute. Mais aujourd'hui il fallait commencer haut, je jouais le podium et le record après tout !
La deuxième barre à 3m80 était tout aussi stressante puisque je rate mes deux premiers essais... J'ai changé de perche deux fois (deux perches plus grosses que le club de Charlotte Labbe m'avait prêtées) car les premières étaient trop souples. Lorsque je m'apprête à tenter mon troisième et dernier essai à 3m80, je savais pertinemment que cette barre n'allait pas suffire pour être sur le podium. Déjà 4 filles avaient franchi. J'étais essoufflée car j'enchaînais les sauts mais j'avais qu'une seule chose en tête : la franchir et peu importe comment, je la connaissais par cœur cette hauteur, je l'ai déjà franchie avec moins de levier et moins de perche que ce que j'avais là. J'ai reculé d'un pied ma marque de départ et j'ai pensé à présenter tôt la perche devant moi lorsque j'arriverai face au butoir. J'étais lancée .... ''1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8...1, 2, 3, gauche, droit, GAUCHE!!'' ...
J’ai mis une grosse marge au-dessus de cette barre, Alain m'a dit après le concours que c'était mon plus gros saut de cette saison.

Malheureusement j'y ai mis beaucoup d'énergie et j'étais fatiguée pour la barre d'après (3m95, la barre de mon record). Cela aurait été génial de la franchir au premier essai et de peut-être pouvoir accéder au podium, mais j'échoue à 3 reprises, je fais des erreurs dans ma course d'élan, elle n'est plus régulière et je retombe sur la barre par manque de profondeur.

Je suis vraiment triste une fois mon dernier essai passé. Je réalise que je ne serai pas médaillée cet été, que je n'ai pas battu mon record (il aurait fallu franchir 4m10 la barre d'après) et que je n'offre pas la plus jolie fin possible à Alain qui s'en va à la rentrée prochaine ... J'espère juste que je réussirai à me venger comme il se doit, que je pourrai être plus régulière l'hiver prochain. C'est ce qui me manque là, de la régularité dans mes marques, dans mes courses, dans mes sauts.

 Pour conclure cette saison je garde en tête quelques beaux moments comme mes 3m90 au premier essai au meeting d'Hérouville et mes 3m80 avec marge ce week-end, ils font du bien car c'est avec une grosse perche et du levier que j'ai réussi à les franchir mais surtout avec une immense détermination ! Je souhaite maintenant de bonnes vacances à tous les gens du club, à Alain ; sans son petit groupe de perchistes il aura beaucoup de temps devant lui pour profiter de plein de choses, des voyages par exemple et puis de sa petite fille ... Je l'embrasse très fort et lui souhaite bon vent.»

 


 


Alexis HOUSSIN, 21 ans, se classe 7ème de la finale du 200m ESM en 22’’23(-0.6). Il était placé au couloir 1 après avoir réalisé 22’’18 le matin en séries, avec 2m de vent contraire. 2 performances N4.
C’étaient les premiers championnats de France d’Alexis qui sera encore en catégorie espoirs l’an prochain. Une expérience qui l’a vraiment enchanté et dont il saura se servir.

« Je suis content d'avoir pu participer à ces championnats de France, le cadre était beau et le stade et la piste étaient super. Malheureusement je n'ai pas réussi à courir aussi vite que je le voulais, mais je suis très heureux d'avoir pu disputer une finale contre des athlètes de ce niveau, je trouve que c'était une belle compétition.


Pour la première course : de bonnes sensations, je ne suis pas trop mal parti, et je me sentais bien techniquement même si ce n'était pas parfait. Pour la finale je n'avais qu'une chose en tête, c'était de m'amuser et c'est ce que j'ai fait, même si je n'ai pas sorti de chrono j’ai bien profité de ce moment.

Je souhaite remercier tout particulièrement mon coach (Laurent RAULD) qui me supporte et me suit depuis le début, ainsi que toutes les personnes qui me soutiennent. »

 


 


Edgar LEVARD, 24 ans, termine son 400mhaies des séries en 53’’00, performance N3, dans une épreuve particulièrement relevée du championnat national. Son chrono est le 7ème chrono français.
Trois athlètes étrangers sont devant lui, deux d'entre eux (un tunisien et un comorien) le priveront d’un couloir en finale, la piste n’étant pas extensible à 10 couloirs ! Tout cela s’est joué à 20 centièmes. Un peu trop de vent portant en début de course qui l’amène trop près des obstacles, un « stop » sur la 8ème qui engendre un finish moins incisif … de petits détails, mais c’est aussi une caractéristique de l’épreuve du 400mhaies et ce qui en fait son intérêt. Ces 20 centièmes auraient permis à Edgar de battre son record personnel et d’avoir une deuxième course pour descendre encore le chrono. Ce ne sera pas pour cette fois. Le podium est à 52’’46 pour le 3ème français, un chrono tout à fait réalisable, même pour finir cette saison spécialement compliquée. Ce n’est que partie remise. Voici son sentiment :

« Ce championnat de France n’a pas dérogé à la règle. Il a permis de prouver, comme chaque année, que mes entraîneurs, que ce super club, savaient comment me mettre dans des conditions particulières : celles qui m’ont permis de sortir en juillet mon meilleur chrono de la saison.

La course reste tout de même à l’image de cette année. On a fait avec les moyens liés au contexte (le travail personnel lié à mes études, le manque de récupération et les soucis tendineux). Du coup le « feu sous les pieds » n’était pas vraiment là à la fin de la course.

Je reste conscient des progrès effectués cette saison en vitesse et en franchissement, le déclic viendra, je suis confiant. Merci encore aux encadrants du CAC et à Score Caen qui m’accompagnent. Ils font toujours rimer athlé avec partage et bonne ambiance.»




Capucine GUILLOT, 21 ans, est finaliste du concours de perche ESF , 8ème avec une barre de 3m45 franchie au premier essai. C’est une performance N4.
Avec un record personnel à 3m50, elle est à son meilleur niveau et aurait pu le hausser encore avec ses 3 tentatives tout à fait convaincantes à 3m65. Vivement l’an prochain ! Capucine la discrète nous a livré ce petit commentaire :

« Les conditions étaient presque idéales pour battre son record mais malheureusement ce n'était pas pour cette fois. Je ne suis pas assez patiente et je sors trop vite de ma perche à 3m65 pour franchir la barre.

Je suis assez contente de mon concours, je passe 3m25 et 3m45 au premier essai ce qui me permet de finir 8ème française et donc finaliste pour la première fois en championnat de France. »

 


Ce déplacement dans le sud, après les élites à Angers, puis les France jeunes à Châteauroux met encore une fois en évidence la qualité des athlètes du CAC et leur compétitivité au niveau national. La prochaine saison s’annonce passionnante. Ci-dessous une photo de groupe, sans Alexis qui travaillait et nous a rejoints le samedi seulement.


Merci aux coaches présents à AUBAGNE : Alain HENRY, Najib BANNOUR, Eric (et Anne) LEVARD, mais aussi Laurent RAULD venu pendant ses vacances en famille encadrer les France d’Alexis, et partager ces moments de compétition et d’amitié sportives.


Nous ne terminerons pas ce bilan sans souligner cette émotion toute en retenue partagée avec Alain HENRY, Eloïse, Capucine, ainsi que tous les athlètes et entraîneurs présents lors de son dernier concours où les filles auront vraiment tout tenté pour lui offrir un feu d’artifice de départ. Nous publierons bientôt sur le site du CAC un petit portrait de cet entraîneur caennais reconnu et estimé au sein de l’athlétisme national, avec une évocation de quelques moments forts de son parcours.




les Réactions
Commentez cette actualité
Pour commenter une actualité il faut posséder un compte sur le site FFA, utilisez la rubrique ci-dessous pour vous identifier ou vous créer un compte.
Login (Email) : 
Mot de Passe : |
mot de passe oublié ?
23/11 >
22/11 >
15/11 >
14/11 >
08/11 >
18/10 >
10/10 >
04/10 >
27/09 >
20/09 >
11/09 >
25/07 >
19/07 >
18/07 >
14/07 >
13/07 >
08/07 >
05/07 >
04/07 >
30/06 >
Prévenir les violences






Prochains événements

Vendredi 25 novembre : Assemblée générale

Mardi 6 décembre : Comité directeur

Mercredi 18 janvier : Bureau

Mardi 7 février : Comité directeur

Mercredi 22 février : Bureau

Mardi 4 avril : Comité directeur

Mercredi 19 avril : Bureau
bilans CAC
2023
(début 01/09)

. SalleTop20 par épreuve
. Piste : Top20 par épreuve

Route


2022
. SalleTop20 par épreuve
. Piste : Top20 par épreuve



2021
. Salle  : Top20 par épreuve
. Piste  : Top20 par épreuve

Route


Les Espaces

Halle des Granges

1er étage

7 rue du Carel

14 000 CAEN

@ : caen.athle@orange.fr

Tel : 02 31 38 27 97


Secrétariat ouvert

du mardi au vendredi

de 14h30 à 18h30

situé au 15 rue du carel



PARTENAIRES
CAEN ATHLETIC CLUB



Pour rejoindre le club des partenaires et apparaître sur nos supports :
caen.athle@orange.fr
Nous sommes aussi sur les réseaux sociaux !



Nos organisations sportives à venir :

Dimanche 18 décembre : 2e édition du cross à Caen (grâce de dieu)

Dimanche 5 mars : Run In Bernières/mer 5 et 10 km labellisée