www.athle.fr
Accueil
SITE OFFICIEL
du caen athletic club
Actualités
Le week-end BARJOS de BCP : son récit
Commentez cette actualité
20 Juin 2016 - Catherine Tillard
Le week-end BARJOS de BCP : son récit


Par Bertrand Collomb-Patton


Victoire sur La Barjo : 100km, 3000m D+ !

Cela a été vraiment difficile ; je suis passé par beaucoup d'états différents, notamment à cause d’un début de course très compliqué, durant 50 km. Alors je la savoure bien maintenant cette victoire !

* * * * * * * * * * *

Après la victoire en compagnie de Sebastien Herland sur la nocturne, et une petite nuit dans la voiture avec mes parents où je n’ai pas réussi à dormir plus de 20 minutes à cause de l’excitation de la course passée et de celle à venir, je suis impatient de prendre le départ !

Un petit échauffement pour constater qu’il n’y a pas trop de séquelle du 15 km, et c’est parti mon kiki !

Les 10-12 premiers km se passent bien, en compagnie de Seb Chausse et Stéphane Ruel.

Ensuite, petit trouble intestinal, je dois m’arrêter.

Je repars soulagé, et navigue à distance derrière Stéphane et Sébastien, sans chercher à faire la jonction, car le rythme est déjà suffisamment élevé comme ça.

Mais après 45 minutes, rebelote, cela ne va de nouveau plus. Problème : nous sommes sur la plage, et je ne peux donc pas m’arrêter. Je me traine jusqu’à la sortie de la plage, qui coïncide avec un ravitaillement (km 27) où se trouvent des toilettes… Ouf !

Mais mon moral prend un coup ; mes troubles ne s’arrangent donc pas.

Je repars en 6ème position, et les jambes commencent à moins bien répondre. Je n’arrive plus à garder un rythme soutenu, la fatigue commence à poindre… déjà !??!?

Après un 3ème arrêt technique, je rallie le ravito du 40ème km.

Ma mère me donne ici un Smecta (pansement digestif) généreusement proposé par Nathalie Ruel (Merci Nathalie !), et je repars, le moral dans les chaussettes.

Quelques temps après, un 4ème arrêt technique s’impose (Punaise, c’est nul le Smecta !!!). Je suis crevé, et me demande si cela sert à quelque chose de continuer. Je me retourne la tête à essayer de positiver, en me disant que de toute façon je ne suis pas plus mal que je pourrai(s ?) l’être sur l’UTMB, et que cela peut être un bon entraînement moral (ça c’est du positivisme !!).

J’arrive au ravito du km 50. Je suis alors 5ème, avec 15 minutes de retard sur la tête.

On arrive sur une partie "plus vrai trail" du parcours (avec moins de plage, de dune et de bitume, et plus de singles et de descentes scabreuses) , qui m’est plus favorable en temps normal. Alors je repars, je continue, je positive…

Et puis, plus de problème gastrique depuis un petit moment (Waouh ! C’est génial le Smecta !).

Et puis j’aperçois Stéphane au loin.

Et puis je le rejoins : il a connu la même mésaventure que moi, et commence à aller mieux.

On fait un bon petit bout de chemin ensemble ; c’est sympa. Il m’ouvre les barrières, m’encourage.

Nous dépassons le 3ème qui est perclus de crampes.

Alors qu’on arrive dans une descente favorable pour moi, il m’encourage une dernière fois : "vas-y maintenant".

Mes jambes sont revenues, en même temps que mon moral.

Je fonce dans les descentes, arrive à bien trottiner dans les montées pas trop raides, et à marcher efficacement dans les plus pentues.

Un signaleur m’indique les écarts : 3 min sur le 2ème, 7 min sur le 1er.

Un peu plus tard, J’arrive au ravito du km 77 en même temps que Sébastien Chausse, un peu éprouvé semble-t-il.

"3 min 25 du le 1er".

Je ne m’attarde pas, je fonce, et rejoins bientôt Thibaut Lécuru qui semble également moins bien ; il marche là où j’arrive à trottiner sans trop me forcer.

Je profite d’une descente pour prendre la poudre d’escampette.

Youhouhou ! Km 80, je suis en tête de La Barjo !

Très euphorique, je fonce à Goury (km 86) où je retrouve des coureurs du 50 km, que j’essaie de suivre pour garder un bon rythme.

Les kilomètres défilent doucement, et mon euphorie commence à s’estomper : pffff… Je me suis peut-être un peu trop enflammé, c’est quand même long une Barjo ! :-)

On m’indique que j’avais 15 minutes d’avance au km 89, alors je me relâche, et décide de "profiter" de ce superbe sentier côtier des douaniers, avec ses vues magnifiques.

Je suis totalement carbonisé dans la dernière montée interminable, qui est beaucoup plus raide et longue que la veille lors de la nocturne.

Enfin, j’atteins le dernier kilomètre, signe de délivrance, où je retrouve plein de têtes connues parmi les spectateurs qui m’encouragent : c’est génial.

Je franchis la ligne d’arrivée heureux… mais exténué ; que cette journée fut longue !!!

Et puis Stéphane arrive, 4 minutes après ; génial, il a bien terminé lui aussi, en trombe !

Après un bon moment de congratulations, de debriefing, et de restauration, mes parents et moi décidons d’attendre la remise des prix… en faisant la sieste dans la voiture !!!


les Réactions
Commentez cette actualité
Pour commenter une actualité il faut posséder un compte sur le site FFA, utilisez la rubrique ci-dessous pour vous identifier ou vous créer un compte.
Login (Email) : 
Mot de Passe : |
mot de passe oublié ?
30/06 >
23/06 >
23/06 >
20/06 >
16/06 >
16/06 >
10/06 >
09/06 >
09/06 >
09/06 >
07/06 >
01/06 >
30/05 >
26/05 >
26/05 >
26/05 >
20/05 >
17/05 >
17/05 >
12/05 >
Réseaux sociaux CACOUX


Prévenir les violences






Prochains événements
Mardi 12 juillet : Comité directeur

Mardi 23 août : Comité directeur

Mercredi 14 septembre : Bureau

bilans CAC
2022
. SalleTop10 par épreuve
. Piste : Top10 par épreuve

Route


2021
. Salle  : Top10 par épreuve
. Piste  : Top10 par épreuve

Route


Les Espaces

Halle des Granges

1er étage

7 rue du Carel

14000 CAEN

@ : caen.athle@orange.fr

Tel : 02 31 38 27 97


Secrétariat ouvert 

du mardi au vendredi

de 14h30 à 18h30







































































Pour rejoindre le club des partenaires et apparaître sur nos supports :
caen.athle@orange.fr