www.athle.fr
Accueil
SITE OFFICIEL
du caen athletic club
Actualités
Fabian FESSELIER, la marche en héritage
Commentez cette actualité(3)
10 Mars 2016 - Anne MICHEL-LEVARD
Fabian FESSELIER, la marche en héritage

Dimanche 13 mars à 10h30, à St Sébastien sur Loire, sous les couleurs du CAC, un jeune homme de 21ans et demi, talentueux et combattif, prendra le départ des championnats de France ELITE du 20km marche route. C’est l’objectif de sa saison, c’est aussi LA compétition qu’il prépare depuis des mois, avalant des centaines de kilomètres à pieds quelque soient les conditions météo.


Ce jeune homme discret, humble mais déterminé c’est Fabian FESSELIER, classé N2 l’an dernier à l’issue du 20km ELITE en ARLES. Il avait terminé 9ème au scratch avec un record personnel à 1h33’17’’. Cette performance l’avait propulsé 13ème au bilan estival toutes catégories et 3ème espoir français.




Licencié dans 3 clubs de la LBNA au fil des déménagements familiaux (Mézidon-Canon jusqu’en 2009, Flers-Condé jusqu’en 2013, puis le CAC depuis septembre 2013), après avoir battu un record de France en benjamins sur le 10minutes marche, Fabian a établi de très nombreux records départementaux dans l’Orne et le Calvados.

A son actif actuellement pas moins de 7 records LBNA :

-Record LBNA MINIMES du 20minutes marche : 3846m le 12/10/2008 à Montreuil-sous-bois
-
Record LBNA CA-JU et ES sur 5000m marche : 22’29’’57 le 8/05/2011 au Havre
-
Record LBNA CADETS du 10 000m marche : 49’51’’12 le 19/03/2011 à St Lô
-Record LBNA JUNIORS du 5000m marche salle : 22’38’’04 le 9/02/2013 à Mondeville
-
Record LBNA JUNIORS du 5000m marche : 22’09’’25 le 28/07/2013 aux Sables d’Olonne

Fabian est l’athlète masculin du CAC le mieux classé : son palmarès démarré avec 5 victoires en compétitions nationales en BENJAMIN-MINIME, puis deux titres de champion de France du 5000m marche salle  en CADET (2011) et en ESPOIR (2015) s’est agrémenté d’un titre de vice-champion de France en salle en 2012. Ce palmarès s’est aussi enrichi d’une sélection en équipe de France jeunes en 2013 (France-Italie-Allemagne) où il se classe 6ème. Fabian a collectionné les places d’honneur sur les podiums nationaux : 2nd du critérium national des cadets sur 10km en 2011, il a aussi décroché le bronze en 2013 chez les juniors.


En 2011 il aurait dû logiquement faire partie de la sélection aux championnats du monde cadets. Oui mais voilà, les sélectionneurs en avaient décidé autrement. « Si je dois évoquer les moments les plus durs que j'ai vécus dans l'athlétisme, le plus dur est sans hésitation ma non sélection pour les Championnats du Monde Cadet en 2011, j'avais réalisé les minimas et j’ai fini 2ème du meeting de sélection, je pouvais donc prétendre à une sélection. J'ai cherché mon nom sur la liste des sélectionnés sur le site de la FFA, je pensais qu'il y avait un problème informatique tellement je n'y croyais pas !!!

Cette non-sélection vécue à l’époque comme une injustice aurait pu l’écoeurer, certes elle lui a un peu coupé les jambes dans un premier temps,  mais il a su la dépasser : «L’année suivante, en Junior 1 j'ai vécu des moments compliqués car je ne parvenais pas à reproduire les performances que j'avais réalisées l'année précédente. Avec du recul je pense qu'il faut parfois en passer par ces déceptions pour que les moments forts par la suite aient encore plus de saveur !!! Et puis j'ai toujours réussi, en voyant beaucoup ma copine, mes amis, ma famille et en faisant autre chose … à ne pas me focaliser uniquement sur la marche ni rentrer dans une spirale négative. »


Le rôle de la famille et de ses proches : un soutien jamais démenti.

Fabian FESSELIER porte un nom bien connu dans le monde de l’athlétisme puisque son père Martial a marché brillamment au fil de 4 olympiades, réalisant ainsi un exploit inédit à ce niveau et surtout transmettant le virus de la marche tout d’abord à sa fille Mélanie qui a 8 ans de plus que Fabian et qui fût internationale jeune en catégorie espoirs. La filiation remonte en fait au grand-père Marcel FESSELIER qui fit partie des 10 meilleurs marcheurs français dans les années 60, et fût entraîneur animateur à l' AS Cheminot Rennais. A 85ans Marcel est encore au stade tous les samedis matins et fait quelques lignes droites en marchant !

La marche, une passion familiale que nous a racontée également sa mère, Catherine FESSELIER : « Lorsque nous avons organisé en 1999, dans notre petit village de Mézidon, la coupe du monde de marche, Fabian avait 5 ans, c’est lui qui avait porté les ciseaux pour l’inauguration du village normand. »

«  Depuis qu’il est petit c’est sa passion alors qu’il n’a jamais vu marcher son père dans les grands championnats. Fabian adore le sport, il a eu jusqu’à 3 licences dans des sports différents à Mézidon».

« La passion du sport, c’est contagieux dans la famille, à 79 ans sa grand-mère court toujours 1 à 2 fois par semaine ! ». Catherine ne vous le dira pas, en toute modestie, mais elle ne rechigne pas à s’aligner régulièrement dans des marches comme celles de la Trouvillaise.

Si Fabian se souvient peu de son père comme marcheur de haut-niveau, il a par contre été aux premières loges lorsque sa sœur Mélanie s’est prise au jeu avec succès. Et si son autre sœur Estelle n’a jamais marché, « elle a toujours été présente et l’a boosté avec son fort caractère ». Rendez-vous donc jeune Fabian, vous êtes cerné !!!

Cet héritage est une chance, Fabian l’assume pleinement : « on devine facilement que la marche je suis tombé dedans quand j'étais petit. Même si j'ai très peu de souvenirs (voire aucun) de mon père durant sa carrière, j'ai toujours baigné dans le milieu car ma sœur a marché à un bon niveau national également et mon père a continué de s'investir dans l'organisation de compétitions ».

« Donc j'ai naturellement très vite participé à ma première compétition à l'âge de 5 - 6 ans. Ensuite j'ai toujours pratiqué la marche parallèlement à d'autres sports (foot, basket, tennis). J'ai réellement commencé à m’entraîner et me spécialiser à la marche lorsque j'ai pu participer à mes premières compétitions nationales en Benjamin-Minime : l'aventure était partie ! »


« Vous êtes le père du marcheur ? » c’est la question posée tout récemment à Martial FESSELIER, co-fondateur d’ « ex-aequo communication » une jeune société implantée à VERSON, spécialisée dans l’évènementiel et le coaching sportif en entreprise .

Un père très fier de son fils : « Il a passé un cap cette année, Fabian appréhende maintenant complètement la vie d’un sportif de haut niveau avec des centaines de kilomètres avalés, une hygiène de vie bien meilleure avec moins de sorties, plus d’heures de sommeil et  l’accent mis sur la récupération » « Lors du stage à l’Ile de Ré il a effectué entre 300 et 350km en 15 jours ».

Martial FESSELIER, qui est devenu au sein de son entreprise un véritable "éleveur" de marathoniens (il en a formé des dizaines ces dernières années), a longtemps entraîné son fils. Il a également rejoint Fabian au CAC et marché avec lui sous les mêmes couleurs cet hiver. Père et fils seront encore alignés ensemble sur plusieurs tours de piste en mai lors du premier tour des interclubs à Hélitas !


Si Martial suit son fils encore régulièrement à vélo lors de sorties longues et l’accompagne en stages dès qu’il le peut, il a désormais confié Fabian à son ami Gérard LELIEVRE, toujours impliqué dans le circuit des grands marcheurs.

Une série de choix qui se révèlent gagnants comme nous l’a confirmé Fabian :

 « Depuis 2012,  je fonctionne à distance avec mon coach Gérard LELIEVRE, nous échangeons principalement par email presque tous les jours. Durant ma préparation hivernale 2016, je me suis entraîné en moyenne 7 fois par semaine avec des périodes de stage où je vais pousser à 10-11. Les kilométrages varient entre 75 et 150 kilomètres hebdomadaires. Cela demande de la disponibilité, ce qui est mon cas cette année puisque je travaille une quinzaine d'heures/semaine en tant qu'animateur périscolaire  dans une école de la ville de Caen.

C'est une situation temporaire suite à une réorientation universitaire. En effet, j'ai choisi de m'orienter sur un Master Management du Sport à la rentrée 2016 plutôt que le cursus pour être professeur d'EPS que j'ai suivi jusqu'à Novembre 2015. »


« Sur l'aspect technique, cette année je pense avoir progressé au niveau de l'efficacité globale, il faut encore que je travaille sur ma rotation de bassin et ma poussée sur le sol afin d'exploiter au maximum ma force musculaire. Je n'ai pas de point fort particulier car ma technique n'est ni un modèle d'efficacité ni un exemple de justesse réglementaire. En effet mon point faible réglementairement est la tension de jambe donc je travaille pour acquérir une sécurité technique qui est vraiment un plus de confiance à l'approche d'une compétition. » 

Lors des championnats de France à METZ cet hiver, les cartons rouges avaient été légion. Fabian en avait récolté deux, difficile d’être en confiance et de s’exprimer jusqu’au bout de la course lorsque le 3ème carton rouge vous disqualifie. La marche est en effet la seule discipline de l’athlétisme avec une contrainte technique soumise à un jugement humain, donc faillible par essence. Au marcheur d’être irréprochable dans son exécution et Fabian s’y applique.


L’histoire d’une transmission filiale réussie, la continuité jusque dans le choix de l’entraineur :

Pour affiner le portrait de ce petit gaulois tombé dans la marmite des « fondus » de la marche et qui est en train de se faire un prénom en étoffant son palmarès, nous avons questionné son entraîneur, Gérard LELIEVRE, 3 jeux olympiques à son compteur, concurrent et néanmoins ami de Martial, il fût aussi son entraineur.


Gérard LELIEVRE habite Mayenne et suit Fabian à distance, avec des mails quasi journaliers. Il n’hésite pas à l’accompagner en stage comme récemment à l’île de Ré. Nous lui avons demandé son point de vue sur ce jeune champion, un témoignage rare dont nous le remercions :

« Fabian a un profil de marcheur de 50km, car, pour moi,  il a manqué de vitesse « naturelle », mais par contre, il a un bon potentiel d’endurance ; il est très motivé pour s’entraîner, et ne manque aucune séance, sauf blessure. Il est relativement jeune pour un marcheur et normalement devrait progresser dans ses performances ; mentalement, c’est bien le fils de Martial, avec une science du train et une parfaite connaissance des allures. Il lui reste à faire des progrès au niveau technique de façon à avoir une « sécurité » par rapport au règlement. »

« Pour cette saison, nous avons augmenté le kilométrage de manière progressive, mais il est encore un peu fragile physiquement pour supporter cette charge d’entraînement, ce qui nécessite  d’être vigilant et rester à l’écoute de son corps, surtout s’il s’oriente vers le 50km. Mais ce choix sera aussi dépendant de sa situation socio-professionnelle. »


« Pour le Championnat de France de dimanche, l’objectif, en tenant compte des conditions (circuit, météo), est d’atteindre les 1h30, donc une progression de 3’ par rapport à la saison passée. »

« Il est aussi volontaire et assidu à l’entraînement qu’était Martial ; difficile de comparer les deux, les époques étant différentes. Mais je retrouve la même volonté et la même motivation pour s’entraîner. »

 

Fabian, mais où trouves-tu cette motivation ?

Comment peut-on aimer cette discipline souvent associée à des images de souffrance physique ? Est-il possible d’aimer se faire mal à ce point ? La réponse semble positive !

« Ce qui me plait avant tout c'est l'aspect physique et psychologique de l'entrainement et de l'effort. La sensation de partir à l'entrainement, au levé du jour où à la tombée de la nuit. Qu'il neige, qu'il flotte ou qu'il vente. Arriver à trouver la motivation quand on est bien enroulé dans la couette un dimanche matin... C'est sans arrêt un combat contre soi ! L'aspect compétitif et l'affrontement aux autres c'est également ce qui m'aide à me motiver durant la préparation. 

Pour moi, tout ce que je viens de citer n'est pas valable que pour la marche mais pour tous sports individuels. C'est pour cela que j'aime aussi courir, rouler ou nager ! »


« Dans la marche, ce que j'adore particulièrement c'est l'aspect technique avec la sensation du déroulé du pied, de l'attaque du talon jusqu'à la poussée sur la pointe qui va nous donner toute la puissance nécessaire pour avancer. La transmission de l'action des bras sur le geste est également quelque chose de particulier. Par contre, en compétition ce qui me plait est différent, c'est  plus la gestion de tous les paramètres de la performance: l'aspect tactique de la course qui est rendu complexe par le règlement, la régularité dans les allures, les ravitaillements ... »


« Et surtout dans la marche un peu plus que dans certaines disciplines, ce que j'aime c'est le côté maso, finir un 20 kilomètres complètement mort parce que l'on a tout donné ou lorsque après une grosse journée d'entrainement aux alentours des 40 kilomètres, même les quelques marches  à monter pour aller se coucher sont difficiles ! C'est des sensations qui sont compliquées à accepter sur le coup mais avec du recul on se rend compte de la chance qu'on a de pouvoir pousser notre corps à ces limites. »



Une passion qu’il a reçue en héritage, et qu’il transmet au CAC en entrainant les marcheurs du club.

« Mon intégration au CAC en Septembre 2013 s'est très bien passée ! J'ai commencé par une médaille d'argent aux interclubs -23 ans en octobre lors de la finale nationale, ça reste un super souvenir. »

« Au sein du club, je me sens très bien, assez proche de l'équipe dirigeante et des entraîneurs malgré le fait que je sois très peu sur le stade. Pour moi, les interclubs c'est vraiment LE moment important car c'est là que j'ai l'opportunité de connaître un maximum d'athlètes du club. La plupart du temps je m'entraîne plutôt seul ou accompagné par Maxime Lecaplain (son copain du club voisin) mais rarement sur le stade avec d'autres " Cacoix " !! »

« Quant à mon rôle d'entraîneur, cela c'est fait très naturellement, j'imaginais bien entraîner un jour mais peut être pas aussi vite. Il a fallu que les marcheurs progressent pour les interclubs donc j'ai naturellement pris le groupe en charge. Anne-Laure PIQUOT et Aude GARNATZ ont vraiment progressé cette saison encore et je pense qu'elles devraient toutes les deux descendre sous les 17' aux interclubs. Voire même beaucoup mieux pour la plus jeune des 2 !!! 

Maintenant ce qu'il faut que j'arrive à faire en tant qu'entraîneur c'est de former réellement des marcheurs (jeunes ou moins jeunes) afin de créer un véritable petit groupe ! 

Donc s’il y a des volontaires qu'ils n'hésitent pas à me contacter ou tout simplement venir me trouver, principalement le Mardi à 18h15. »

Message transmis à ceux qui ont envie de découvrir la marche au CAC encadrée par un champion, le charmant et talentueux Fabian vous enseignera sa discipline !


En attendant, Fabian est prêt pour LE rendez-vous de l’hiver, avec des objectifs réalistes en tête :

« Mes ambitions pour Dimanche ? Intégrer le top 8 de ce Championnat de France serait vraiment une satisfaction et un top 5 la cerise sur le gâteau. Mais l'objectif principal est chronométrique, passer sous la barre des 1H30' serait vraiment l'aboutissement de toute la préparation hivernale. Malgré tout j'ai à cœur de faire une saison complète donc quelque soit le résultat dimanche, il faudra, à l'inverse de l'année dernière, rééditer des bonnes performances cet été. »

« Coté organisation, la compétition se déroule sur un circuit en aller-retour de 2 kilomètres qui semble assez roulant. De mon coté ce sera surement mon père qui s'occupera de mon ravitaillement. Sinon le déplacement se fera naturellement en voiture et je logerai chez Gérard LEGRAND qui  est un ami de mes parents mais aussi…  mon ancien président de club à Flers. »

A 10h30 ce dimanche 13 mars, à St Sébastien-sur-Loire, Fabian FESSELIER ira au bout de lui-même, entouré de sa famille et de ses proches, de ses amis aussi. Marcel son grand-père sera bien présent également.

En marche pour 20 kilomètres sur route, Fabian tentera sa chance et n’aura rien à regretter quelque soit le résultat. Car telle est la loi du sport. Verdict moins d'1h30 après le départ !

Cette compétition est une nouvelle étape sur la voie qu’il a choisie et qu’il arpente désormais à sa façon. Souhaitons-lui de faire fructifier son héritage, naturellement, pour de nombreuses années.


les Réactions (3)
Laurent Gautier - 12/03 (08h41)
Alain entraîneur FCA Nous sommes avec toi!
Anne LEVARD - 11/03 (12h24)
merci pour ce témoignage qui nous a permis d'associer Marcel FESSELIER à ce portrait de son petit-fils Fabian, son digne héritier auquel nous souhaitons la même longévité !
Denis DUGAST - 11/03 (09h42)
j'ai fait mes premiers pas en marche athlétique à Rennes,en suivant les conseils d'un certain Marcel Fesselier,en 1970.J'ai vu s'entrainer un petit bonhomme au non de Martial Fesselier,qui fera la carrière que l'on connait:EXCEPTIONNEL! Alors,vous imaginez mon plaisir de voir marcher Fabian.En 2015 à Arlès,ravitaillant Antonin Boyez sur 20kms,j'ai également aidé Fabian au ravitaillement avec Martial.Je souhaite une longue et belle carrière à Fabian.Avec le coaching de Gérard Lelièvre,la
Commentez cette actualité
Pour commenter une actualité il faut posséder un compte sur le site FFA, utilisez la rubrique ci-dessous pour vous identifier ou vous créer un compte.
Login (Email) : 
Mot de Passe : |
mot de passe oublié ?
15/11 >
13/11 >
07/11 >
31/10 >
25/10 >
25/10 >
24/10 >
21/10 >
20/10 >
20/10 >
20/10 >
18/10 >
18/10 >
18/10 >
17/10 >
17/10 >
12/10 >
04/10 >
01/10 >
01/10 >
ZOOM
Réseaux sociaux




Prochaines réunions

AG : 17/11 restaurant l'Essentiel à Saint-Contest

BUREAU : 18/10 19h00
CD : 31/10/17 20h00

bilans CAC
2017

Piste Top 10 par épreuve

2016

Piste Top 10 par épreuve
Saison 2014/2015 en vidéos

2015

. Hiver 2014/2015 toutes disciplines

Piste Top 10 par épreuve 

  Route

2014
Piste Top 10 par épreuve 

  Route

2013
Piste Top 10 par épreuve 

  Route
Les Espaces
  Infos secrétariat ici

En raison des conditions météorologiques défavorables, les travaux du stade ont pris du retard. 

Les lieux actuels d’entraînements sont donc maintenus :

-EAPOM - BEN/MIN : Entraînements sur le stade de la Grâce de Dieu 

- Baby athlé : Entraînements dans la Halle des Granges 

- Groupe Running-Trail et Marche Nordique : Rdv à la Halle des Granges

- Groupe Demi-fond : Rdv à la Halle des Granges

- Groupe Piste Cadets et + (Hors demi-fond) : Entraînement sur le stade de la Grâce de Dieu ou contactez votre entraîneur pour connaitre le lieu.

Un e-mail vous sera envoyé dès la reprise effective des entraînements sur le stade.


Avec toutes nos excuses pour ce retard...

Je cours au CAC avec Score







Pour rejoindre le club des partenaires et apparaître sur nos supports :
caen.athle@orange.fr